Augmenter les chances que nos enfants croient en leurs capacités

Je suis émue par cette phrase d’Isabelle Filliozat.

Une phrase complexe pour moi parce qu’elle touche à de nombreuses thématiques, que j’approfondirai lors de prochains articles.

La question du rythme déjà. J’aime cette citation d’un auteur inconnu qui dit que « Il n’y a pas d’enfants difficiles. Ce qui est difficile c’est d’être un enfant dans un monde où les personnes sont fatiguées, occupées, sans patience et pressées ». J’y adhère parce que mon expérience au quotidien la valide. Je peux en effet observer que l’état intérieur dans lequel je suis a un impact sur la relation à notre fils. Que pouvons-nous mettre en place dans notre vie qui nous aiderait à ralentir ?

La question de l’humilité ensuite. Je nous invite à quitter notre position haute d‘adulte tout-puissant pour nous mettre à la hauteur de nos enfants et les considérer comme des personnes uniques, à part entière; des petites personnes, certes, et des personnes tout de même. Avec des devoirs et aussi (surtout) des droits. Pouvons-nous leur accorder toute l’estime qu’ils méritent à ce titre, comme n’importe quel autre être humain que nous considérons d’égal à égal ?

La question de l’autonomie aussi. Faisons confiance à nos enfants et écoutons-les vraiment. Ecoutons-les de sorte à pouvoir ajuster notre accompagnement au plus près de leurs besoins du moment. Nos enfants sont des génies et nous sommes les garants de ce précieux. Notre mission est de les accompagner à déployer leurs ailes au moment où c’est juste pour eux. Comment, dans les faits, organisons-nous le quotidien à leur hauteur ?

La question de la confiance en soi enfin. Accompagner nos enfants sur leur chemin, dans cette forme d’accueil inconditionnel de qui ils sont, est une manière de préserver la graine de leur estime d’eux-même et de l’aider à germer, jusqu’à son déploiement. Comment nous rassurer sur le fait qu’ils ont toutes les ressources et qu’il nous suffit à nous, parents, d’accompagner le vivant ?

Quoiqu’il en soit, notre fils sur cette photo ne joue pas. Non, il arrose les fraisiers, traversé par une forme de solennité. Un jour, il le sait, des fleurs pousseront sur les plants pour laisser place à de délicieux fruits. Ce jour-là, c’est des étoiles de fierté plein les yeux qu’il nous manifestera, à sa mesure, combien il a participé au précieux de la Vie.

#nonviolence #conscience #parentalitepositive #parentalitebienveillante #education #educationconsciente #rythme #estimedesoi #confianceensoi 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s