– Elever nos enfants avec bienveillance (suite) –

Les limites de la punition et de la récompense.

Nous pouvons avoir l’illusion que la punition est efficace puisque la simple menace permet parfois d’amener notre enfant à faire ce que nous voulons.

Et lorsque nous le récompensons, nous attendons aussi de lui qu’il fasse ce que nous lui demandons, sauf que nous considérons cette manière de faire plus « humaine ». Dans les 2 cas, ne nous voilons pas la face, nous utilisons ce que l’on nomme en Communication NonViolente « le pouvoir sur », en ce sens que nous conditionnons la relation à ce que l’enfant fait ou ne fait pas.

Marshall nous invite à considérer une question essentielle, selon moi : avec quelle motivation souhaitons-nous que notre enfant fasse ce que nous lui demandons ? Souhaitons-nous qu’il agisse par la peur, la culpabilité ou la honte, ou préférons-nous le voir agir avec l’élan du coeur et parce que cela fait sens pour lui ?

Si nous pouvons nous relier à cette dernière proposition, nous constaterons rapidement que la punition et/ou la récompense ne sont pas des stratégies au service de la vie.

La Communication NonViolente nous invite à quitter notre système de pensée binaire habituel (si je ne punis pas, je suis laxiste; c’est bien ou mal; il a tort ou raison,…) pour envisager une troisième démarche, plus naturelle : préserver la qualité de la relation et prendre soin des besoins de chacun.

En d’autres mots, face à un comportement de l’un de nos enfants, plutôt que de nous positionner vis-à-vis de lui en juge moralisateur, nous allons concentrer notre attention sur les besoins qui sont nourris ou pas chez nous et voir comment nous pouvons aborder cela, sans que cela ne suscite, chez lui, de la honte ou de la culpabilité.

Par exemple, je dialogue avec ma fille dont je vois le linge propre et repassé joncher le sol de sa chambre (que j’ai évidemment lavé et repassé moi-même quelques heures plus tôt) : au lieu de mon habituel : « mais comment est-ce possible de prendre si peu de soin de ses vêtements ? C’est un vrai foutoir ici! », je pourrais lui partager que lorsque je vois son linge propre sur le sol, je me sens passablement agacée parce que je vois combien j’ai à coeur de préserver mon temps et mon énergie; pourrait-elle s’engager, par exemple, à ranger directement son linge une fois le ménage terminé ? Ou serait-elle ok de s’occuper désormais du repassage de son linge ? Ou…

Je dispose d’une multitude de stratégies différentes pour prendre soin de mon besoin tout en étant à l’écoute de ce qui se vit chez elle.

Cette qualité d’être à laquelle je vous invite demande une grande capacité d’accueil et nécessite, parfois, de s’occuper de soi.
https://voyageenharmonie.com/accompagnement-individuel/

#cnv #nonviolence #communicationnonviolente #marshallrosenberg #lecture #lecturedumoment #lecturedusoir #inspiration #education #parentalité #parentalitépositive #parentalitebienveillante #parentalitéconsciente #parentalitéresponsable #bienveillance #bienveillanceeducative #pouvoiravec #conscience #responsabilité #choix #changementdeparadigme #punition #récompense #freinsàlacommunication

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s