Scène de vie – l’heure du bain avec un enfant de 4 ans

Dès le matin, Merlin avait été informé qu’il irait au bain le soir (non, mon fils ne va pas au bain tous les jours et ce n’est pas le débat ;-)). Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous mais pour ma part, je déteste être mise devant le fait accompli et j’ai à coeur de prendre soin de cette sensibilité chez mes enfants également.

Il est pratiquement 18h et je rappelle à Merlin qu’il va être l’heure d’aller au bain alors que je suis occupée à replier du linge; il me demande encore 3 minutes pour jouer (Merlin n’a pas encore tout à fait la notion du temps… et j’avoue que je ne suis pas d’une rigueur à toute épreuve à ce sujet, ce qui nous facilite souvent la vie).

J’en profite pour terminer ma tâche et puis lui dis en souriant que les 3 minutes sont largement dépassées; je l’invite à monter avec moi.

Il me dit : »Maman, je m’amuse tellement avec mes jouets, encore une minute, s’il te plaît ».

Je sens que je n’ai pas la patience pour négocier (en lien avec toutes mes pensées « chacales » : « l’heure tourne », « ça va durer des plombes », « on va passer à table beaucoup plus tard », « l’heure du coucher sera dépassée et il ne sera plus fatigué », « c’est toujours pareil avec lui », « négocier, négocier, négocier », etc. etc. Je suis certaine que vous pouvez me rejoindre dans ce que je vis ;-)) et donc… je respire! Est-ce que j’ai envie de vivre un moment de tension avec lui ? Non. Il me vient alors une idée :

– « Merlin, je monte déjà ranger le linge et tu me rejoins lorsque tu es prêt, ok ? »
– « Ok, maman, merci maman! »

Le linge est rangé quelques minutes plus tard et Merlin n’est pas monté.

(A cet instant, je peux à nouveau choisir de me monter la tête
– puisque c’est cela que nous faisons hein, soyons honnêtes – ou de rester en lien avec mon intention : choisir la relation. Ce que j’ai privilégié.)

Je redescends, passe ma tête par le salon et lui dit : « Merlin, j’ai encore un trajet à faire vers la buanderie, quand je repasse, cette fois, je souhaite que tu montes. Tu peux aussi choisir de prendre une douche rapide plutôt qu’un bain et avoir ainsi plus de temps pour jouer après ».

Il n’a pas chipoté pour m’accompagner au moment dit et a finalement préféré le bain.

Pourquoi je vous raconte cela ? Simplement pour vous partager que si nous lâchons nos exigences et responsabilisons notre enfant, les moments-clés souvent à l’origine de « crises » peuvent se vivre dans la légèreté et le respect des besoins de chacun.

La question d’aller au bain, pour ma part, n’était pas négociable et il était important pour Merlin de clôturer sa partie de jeu; j’étais au clair avec le temps que j’avais devant moi pour prendre soin de la relation et alignée avec mon intention : maintenir la connexion dans une forme de joie et de légèreté.

Je vous accompagne vers ce cheminement de connexion à soi d’abord, à l’autre ensuite, afin de retrouver une qualité de relation harmonieuse au quotidien.

Beau début de semaine à vous ✨

#parentalitépositive #parentalitébienveillante #educationconsciente #pouvoirdechoisir #changementdeparadigme #conscience #relation #prendresoin #mèreetfils #quotidien #cnv #CNV #nonviolence #communicationnonviolente #soutienàlaparentalité #êtreparentautrement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s