« Pleurs et colères sont parfois (souvent) de simples décharges de tension confiées à la source d’amour inconditionnel : maman »

Ce soir, au moment de passer à table, notre petit garçon de 3 ans et demi s’installe. Il jette un oeil dans son assiette et se met à hurler… Il exprime, entre 2 averses de larmes, qu’il ne veut pas manger de poulet (clin d’oeil pour les belles personnes avec lesquelles j’ai passé la journée aujourd’hui 😉 ).

La scène a duré 45 minutes… 45 minutes où je lui ai proposé les bras, où j’ai tenté de mettre en mots ce qu’il vivait, où j’ai pris de grandes et longues respirations pour rester présente à ce qui se jouait, où il a crié, pleuré, où je me suis sentie démunie, où j’ai souri intérieurement en le sentant se blottir contre moi, où j’ai espéré que les pleurs s’arrêtent, où il s’est époumoné, où j’ai respiré son odeur, où il a un peu ri et puis pleuré de plus belle, où j’ai cru que cela n’en finirait jamais, où je suis restée silencieuse et présente. C’était sa première journée d’école. Un autre rythme, de nouvelles rencontres, un apprivoisement des lieux, des personnes, et tout ce que cela lui a sans doute fait vivre d’autre tout au long de la journée.

Le poulet n’était que la partie visible de l’iceberg!

Accompagner son enfant dans la gestion de ses émotions demande d’être en capacité d’appréhender les nôtres, de sorte à être pleinement disponible et à pouvoir l’accueillir inconditionnellement dans ce qu’il vit. Aujourd’hui, si c’est davantage possible pour moi, j’aimerais vous partager que cela ne l’a pas toujours été et – surtout – qu’il m’arrive encore parfois de manquer de discernement, prise dans mon tourbillon d’émotions à moi.

L’approche de la Communication Consciente et Responsable m’est d’un soutien précieux dans le cadre de ce cheminement personnel, que ce soit dans la relation à mon fils, à mon conjoint, à une amie, à une collègue.

Et c’est avec joie que je vous soutiens à mon tour dans cette démarche en accompagnement individuel, sur rendez-vous.

(Pour la petite histoire, notre fils s’est apaisé après 45 minutes et est retourné à table le sourire aux lèvres en avalant le contenu de son assiette – froide – et en réclamant une seconde part de poulet… ) 🙂

#nonviolence #accompagnementindividuel #parentalitepositive #accueilinconditionnel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s