La rentrée et la charge mentale liée aux activités extra-scolaires

J’avais envie de vous témoigner là où j’en suis en ce qui concerne cette réalité que bon nombre de parents connaissent chaque année et assument, avec plus ou moins de joie et de légèreté.

Je me considère assez privilégiée : je n’ai qu’un seul enfant à occuper, sa grande soeur étant une jeune adulte. Mon partage est donc tout relatif et n’a pour seule prétention que d’inspirer un peu de respiration dans un quotidien peut-être habitué à l’apnée.

J’ai à coeur de trouver un équilibre entre ouvrir mon fils au monde – en lui permettant de découvrir de nouvelles activités et de développer des compétences différentes – tout en préservant le temps dont il a besoin (il le manifeste) pour jouer, se reposer, pour passer un temps de qualité avec nous et/ou un temps de « rien ». Je suis une maman convaincue que ce dont mon fils a le plus besoin, pour le moment, c’est d’avoir surtout des espaces dans lesquels il ne lui est rien demandé d’autre que d’occuper pleinement sa place d’enfant.

Cette année, c’est sa 3ème rentrée au cours de natation individuelle. Chaque vendredi après l’école, il retrouve son maître-nageur et s’en donne à coeur joie. Qu’il apprenne à nager est précieux pour moi, et fort heureusement, il adore ça. D’un commun accord, c’est son papa qui l’accompagne chaque semaine tandis que je clôture les courses de la semaine. Chacun de nous s’y retrouve : mon mari partage un moment privilégié avec notre fils et les courses sont faites pour la semaine, ce qui allège notre organisation quotidienne. Il pourrait faire les courses et moi aller à la piscine, oui. Mais non 😉 D’abord parce que globalement je passe beaucoup plus de temps seule avec Merlin qu’il n’en passe seul avec son papa, et ensuite parce que je préfère mille fois les rayons du supermarché à la chaleur exotique du centre sportif 😛

En observant notre fils ces derniers mois, et malgré le fait qu’il fréquente une école au sein de laquelle il crapahute beaucoup dehors, nous avons décidé qu’une seconde activité sportive soutiendrait ses besoins de mouvement, notamment ;-). C’est comme ça que le hockey est entré dans nos vies il y a 2 semaines.

Ce choix – indépendamment du fait que Merlin est évidemment partant – est intimement lié au fait que les entraînements se font le mercredi après-midi, moment que je lui consacre déjà de manière habituelle depuis que je suis ma propre cheffe, et que cela ne nous demande pas de nous libérer le week-end.

Les sollicitations sont nombreuses en semaine et je n’ai aucun élan à m’imposer une contrainte horaire le week-end. C’est un choix, assumé, aujourd’hui. Il arrivera sans doute un moment où Merlin pratiquera un sport ou une activité qui impliquera d’être disponible le week-end. Et en conscience d’autres besoins nourris, ce sera ok pour moi. Actuellement, après 5 années de présence intense à l’accompagner jour après jour, je m’autorise à décider ce que j’ai envie de me faire vivre, de nous faire vivre, lorsque nous avons la chance de nous retrouver tous les 3 hors des contraintes horaires.

Et c’est là l’une des clés de l’harmonie familiale, selon moi : faire des choix en conscience de ce que cela nourrit pour nos enfants ET pour nous. 

A aucun moment, il ne nous a été demandé d’être corvéables à merci. Et si c’est là notre impression, discutons-en ensemble : 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s